LES TAUREAUX

Les taureaux de race laitière

▲ Taureau Jersiais

Les veaux mâles de race laitière ne sont généralement pas garder pour devenir des taureaux sur l'exploitation. La plupart du temps, ils sont vendus à un organisme d'engraissement et sont ensuite envoyés à l'abattoir. Cependant, les quelques uns d'entre eux qui ont de bonnes origines entrent dans le circuit de la sélection, pour devenir, s'ils se révèlent exceptionnels, des taureaux d'insémination artificielle.

Les taureaux allaitants

▲ Taureau Blond d'Aquitaine

Pour les taureaux de race allaitante, les éleveurs gardent bien plus souvent un taureau pour la monte naturelle, car l'insémination artificielle est beaucoup moins pratiquée qu'en élevage laitier. Certains entrent quand même dans le circuit de la sélection pour donner des taureaux d'insémination. Les autres sont élevés pour leur viande. Certains d'entre eux sont élevés à la ferme, d'autres vendus à des fermes d'engraissement.

▲ Taureau Limousin

Les taureaux de courses

En Camargue, un taureau entier est appelé "taù". S'il a de bonnes qualités en tant que cocardier (pour les courses camarguaises), il est gardé pour saillir les vaches et donc il a le statut d'étalon. S'il ne montre pas de bonnes aptitudes, il est castré pour en faire un "taureau". Le caractère change et la morphologie aussi (il s'affine beaucoup). Et à ce moment, il devient bon pour les courses et on le garde (certains d'entre eux ont même leur statue dans leur ville et font déplacer les foules par leur nom en haut de l'affiche). A la fin, il prend le chemin des abattoirs ou bien s'il était vraiment bon, vivra jusqu'à sa belle mort et sera enterré dans sa manade.