L'ECORNAGE

L’écornage est le fait d’empêcher la pousse des cornes. Vers environ dix jours après la naissance, on peut déjà facilement sentir le début des cornes sur la tête du veau : c'est le cornillon. On peut alors empêcher la croissance des cornes par différentes manières.

▲ Un cornillon

La méthode du stick

La première méthode consiste à utiliser un stick acide à appliquer sur le cornillon du veau. L’acidité va alors ronger toute la corne durant plusieurs jours. Cette méthode, a priori indolore, présente cependant plusieurs inconvénients dont les conséquences sont graves. En effet, le produit acide ne s’arrête pas forcément à l’endroit où on le voudrait, et peut alors s’attaquer directement au crâne du veau. Le produit peut également couler, atteindre l’œil, le percer et brûler les sinus. Certains éleveurs ont vu aussi des veaux ayant la langue détruite après avoir léché la tête de leurs congénères écornés. Ces risques aux conséquences irrémédiables poussent donc la majorité des éleveurs, souhaitant écorner leurs animaux, à le faire à l’aide d’un fer chaud.

La méthode du fer chaud

L’extrémité du fer à écorner étant un cercle, elle permet, une fois que le fer est chaud, de brûler le cornillon par ses contours et donc de l’enlever dans sa totalité. Ce procédé ne dure qu’à peine dix secondes par corne. La douleur éprouvée par le veau n’est donc que très brève. Cette méthode parait violente aux yeux de certains, cependant, elle est beaucoup plus rapide et largement moins risquée que la première. Lorsqu’on écorne un veau au moyen d’un fer chaud, il est utile de l’entraver à l’aide d’une corde afin qu’il ne bouge pas. Cela permet d’une part d’effectuer l’écornage correctement et donc rapidement, et permet d’autre part à la personne, effectuant l’écornage, de le faire sans risque de se prendre un coup.

L'intérêt de l'écornage

L’écornage est plus fréquent dans les élevages laitiers. Il permet, dans la hiérarchie du troupeau, de limiter la douleur des coups de tête, d’éviter des blessures plus ou moins graves au niveau de la mamelle ou sur le corps. Les vaches se tolèrent mieux lorsqu’elles sont écornées et peuvent donc toutes accéder de manière égale à la nourriture lorsqu’elles sont nourries au silo par exemple. Il arrive que la corne repousse malgré l’écornage, mais c'est rare. Et si la vache n'a pas été écornée, on peut toujours couper la corne, mais il en restera toujours un morceau, ce qui est moins esthétique.

Quelques photos

▲ Vache non écornée (ici une Jersiaise)

▲ Vache écornée (ici Princesse)

▲ Vache aux cornes écourtées (ici une Normande)