L'INSEMINATION ARTIFICIELLE ANIMALE (IAA)

Le prélèvement de sperme

Pour l'insémination artificielle, on élève des taureaux répondant aux meilleurs critères du standard de leur race. Régulièrement, on prélève leur sperme à l'aide d'un mannequin de vache. Ce sperme sera congelé et un échantillon de celui-ci sera analysé au microscope. Un éjaculat est divisé en paillettes ce qui permet d'inséminer plusieurs vaches à l'aide d'un seul éjaculat.

La détection des chaleurs

▲ Vaches Prim'holsteins

La détection des chaleurs peut se faire notamment par l’observation du comportement des vaches. Une étude réalisée par l’INRA, l’ENSAR et l’URCEO en 2002 a montré quels sont les comportements exprimés lors des chaleurs, et quelle est leur importance. Les résultats sont reportés dans le tableau suivant.

Comportement
Pourcentage de vaches chez lesquelles il apparait
Nombre de fois moyen par chaleurs
Durée moyenne du comportement en secondes
Chevauchement d'une congénère
97
11
5
Acceptation du chevauchement
70
8
6
Intérêt porté à la zone arrière
100
58
8

L'insémination

Lorsque la vache est en chaleur, son éleveur appelle l'inséminateur qui va venir avec une paillette d'un taureau choisi par l'éleveur, en fonction des caractéristiques du taureau et de la vache à inséminer. L'inséminateur va alors introduire la semence dans l'utérus de la vache à l’aide de gants et d'une seringue spéciale.

La vérification

Plus tard, un contrôle échographique sera effectué pour vérifier si la vache est pleine. Si oui, alors neuf mois plus tard, il y aura un petit veau ! Si non, il faudra réinséminer la vache lorsqu'elle sera de nouveau en chaleur.