LES ROBES

La robe est la couleur du pelage de la vache. On peut distinguer de nombreuses robes différentes. Ainsi une vache peut être blanche, blonde, froment, brune, rouge, noire, grise, pie rouge, pie noire, pie bleue… et même tricolore comme c'est le cas pour la Normande !

▲ Vache Normande

Deux pigments

Il existe deux pigments responsables de la coloration des poils. Il y a d'abord l'eumélanine, qui est un pigment foncé existant sous deux formes. Il est à l'origine du noir et du marron. Enfin, il y a également la phaeomélanine, qui est un pigment clair, responsable pour sa part de la couleur fauve.

L'intensité de la couleur dépend de la concentration du pigment dans le poil. On parle de dilution lorsqu'il y a moins de pigment dans le poil. Ainsi la robe sable est la même que la fauve, mais diluée. Et lorsqu'il n'y a pas du tout de pigment dans le poil, celui-ci est blanc.

Les robes simples

A la base, on a une robe simple qui n'est la conséquence que d'un seul pigment (même si les extrémités peuvent quand même être pigmentées différemment). La robe peut être "laissée" comme telle dans le cas d'une robe simple, mais pourra subir des modifications telles que des charbonnures, bringeures, grisonnements, bigarrures ou encore panachures.

Noir

Cette robe est due à l'eumélanine noire. L'animal est entièrement noir (pas de décoloration autour du mufle ni présence d'une bande de décoloration sur le dos, donc à ne pas confondre avec fauve extrêmement charbonné). Il s'agit par exemple des vaches Camargaises.

Lorsque le pigment est dilué, la robe est dite bleue. En réalité, elle apparait plutôt grise. Il faut cependant bien faire la distinction entre le bleu issu de la dilution du pigment noir et le gris issu d'un mélange de poils noirs et blancs.

Marron

Cette robe est due à l'eumélanine marron. Elle est extrêmement rare chez les bovins en général, mais se rencontre parfois chez les zébus africains.

La dilution du marron est appelée beige chez les bovins. Elle est encore plus rare.

Fauve

Cette robe est due à la phaeomélanine. Selon la dilution du pigment, la couleur de la robe varie entre un rouge acajou à un jaune soutenu. C'est pourquoi dans la qualification d'une robe, il vaut mieux ajouter un adjectif pour mieux définir la nuance : fauve rouge, fauve roux, fauve froment...

◄ Fauve rouge (taureau Salers)

◄ Fauve roux (génisse Limousine)

◄ Fauve froment, ici panaché (vache Simmental)

Souvent, les extrémités sont plus claires que le reste du corps : au niveau du mufle, des yeux, des oreilles, du ventre, de la sphère anale, et enfin l'intérieur et l'extrémité des membres. Mais ce n'est pas toujours les cas, alors pour faire la distinction, on dit fauve à extrémités claires ou noires.

Enfin, lorsque le fauve est vraiment dilué, on parlera de la robe sable.

◄ Sable (vaches Blondes d'Aquitaine)

Blanc

Lorsqu'il n'y a pas de pigment, le poil est blanc, et donc la robe est blanche. Il ne faut cependant pas confondre une vache réellement blanche, d'une vache fauve extrêmement diluée : "sable ivoire".

◄ Blanc (vaches Charolaises)

Les robes composées

Il s'agit des robes charbonnées et des robes bringées. Dans les deux cas, on a une robe de base fauve ou sable, avec des adjonctions de poils noirs (parfois marrons).

Les charbonnures

Les charbonnures sont des plaques où les poils de la robe de base sont mélangés à des poils noirs plus ou moins concentrés. Ces plaques sont elles-mêmes plus ou moins étendues sur l'animal. Dans la gamme de variations, elles apparaissent d'abord au niveau des extrémités (tête, devant des membres), puis elles envahissent vers le centre du corps. Au degré maximal d'envahissement des charbonnures, les poils fauves/sables ne sont plus visibles qu'autour du mufle et sur la ligne du dos. Il faut donc qualifier l'étendue de la charbonnure : (très) légèrement, moyennement, (très) fortement charbonné.

◄ Moyennement charbonné (taureau Jersiais)

◄ Légèrement charbonné (vaches Jersiaises)

Les extrémités d'une robe charbonnée sont souvent noires, mais il peut arriver qu'elles soient claires.

Très rarement, les charbonnures sont issues de poils marrons et non noirs. C'est notamment le cas de la race Brune. Chez elle, en plus, il y a eu une dilution du marron. La Brune possède donc en réalité une robe "fauve très fortement charbonnée de beige".

Les bringeures

Ici, la présence des poils noirs parmi la robe de base se fait sous la forme de striations verticales en bandes ou rayures. Là aussi, l'étendue des bringeures permet de distinguer des animaux (très) légèrement, moyennement et (très) fortement bringés.

◄ Légèrement bringé (vache Normande)

◄ Moyennement bringé (vache Normande)

◄ Fortement bringé (vache Normande)

Le mufle est "marbré" de taches noires, correspondant aux bringeures de la robe.

Lorsque l'animal est très fortement bringé, il peut apparaitre noir au premier abord.

Les robes modifiées

Ici, on a une robe de base, éventuellement charbonnée ou bringée, qui subit une modification telle que le grisonnement, la bigarrure ou la panachure.

Le grisonnement

Il s'agit en fait d'un mélange de poils de la robe de base avec des poils blancs. Lorsque c'est un mélange à base de poils noirs, on appelle la robe gris. Lorsque c'est un mélange à base de poils fauves, on dit rouan.

Le gris est souvent abusivement appelé bleu chez les bovins. Mais il ne faut pas confondre gris et bleu (voir plus haut).

Les bigarrures

La bigarrure correspond à un éclaircissement du fond de la robe, mais avec le maintient de taches de la couleur originelle. Cet effet est rare chez les bovins.

Les panachures

La panachure correspond à la présence de taches blanches sur la robe de base. L'étendue des taches peut être très développée, ou au contraire plutôt limitée. Il existe plusieurs de patrons à la base des taches. Bernard DENIS a identifié ces différents patrons :

  • La panachure irrégulière (type Prim'holstein) ;
  • La panachure irrégulière associée avec le maintien d'une pigmentation aux membres et avec la tête blanche ;
  • L'association "panachure irrégulière + membres colorés + tête blanche" (type Normande) ;
  • La série "tête blanche" ;
  • La série "coloration latérale de type Pinzgau" ;
  • La série "coloration latérale de type Vosgien" ;
  • La série "ceinture blanche" ;
  • La série "dépigmentation latérale de type Bordelais".

◄ Panachure irrégulière (Princesse)

◄ Panachure irrgulière avec tête blanche (vaches Montbéliardes)

◄ Coloration latérale (vache Vosgienne)

D'une manière générale, les robes pie peuvent être mouchetées, à contours nets ou à contours déchiquetés. Chaque vache pie a des taches différentes, même deux vaches jumelles (ou clonées) n’auront pas les mêmes taches. En effet, la répartition des taches n’est pas inscrite sur l’ADN. Elle se fait naturellement lors du développement du fœtus. Les robes pie peuvent varier d’un extrême à un autre ; c'est-à-dire d’une vache presque blanche (avec seulement quelques taches de couleur) à une vache presque entièrement de couleur (avec seulement quelques taches blanches).