MYOLOGIE

Les muscles sont des organes contractiles, responsables du mouvement des éléments auxquels ils sont reliés. Il existe deux grands types de muscles : les muscles lisses et les muscles striés. Les muscles striés permettent le mouvement des os entre eux, leur contrôle est volontaire. Les muscles lisses permettent les mouvements involontaires comme ceux des intestins par exemple. Le cœur est un cas particulier de muscle, car il est strié mais sa contraction se fait involontairement. Dans la suite, on s’intéressera essentiellement aux muscles striés squelettiques.

Le muscle strié squelettique possède une partie charnue appelée corps charnu. Les extrémités, la tête et la queue du muscle, sont plus effilées. Ce sont les tendons.

Les muscles sont soumis à de nombreuses variations. Il existe des variations qui affectent les différentes parties du muscle :

  • La tête : une ou plusieurs têtes (bi-, tri-, quadriceps… ceci implique qu’il y ait plusieurs corps charnus) ;
  • Le corps charnu : diverses formes (en prisme, plat, en cône, etc…), longueurs et épaisseurs.
  • La queue : une ou plusieurs queues (bi-, tri-, quadricaudé… ceci n’implique pas forcément qu'il y ait plusieurs corps charnus).

Le nombre d’os est relativement stable pour une espèce donnée (un peu plus de 200 pour les Mammifères domestiques). En revanche, le nombre de muscles peut varier d’un individu à l’autre. L’ordre de grandeur est de 450 muscles striés squelettiques chez le bœuf.

Il y a aussi des variations sur le poids : chez un Bovin de 500 kg, le poids des muscles varie entre 9 g (muscle parotido-auriculaire) et 5,5 kg (muscle de la face latérale de la cuisse) ; des variations sur la couleur : pour un même individu, on peut avoir des muscles très clairs, et d’autres très foncés ; des variations sur la position : certains muscles sont superficiels (muscles cutanés ou peauciers), d'autres sont profonds (muscles mobilisateurs du squelette).