L’APPAREIL CIRCULATOIRE SANGUIN

Le sang apporte des nutriments et du dioxygène aux organes et permet d’aller éliminer les déchets qu’ils produisent. L’appareil circulatoire sanguin joue donc un rôle important : la mise en circulation du sang dans l’organisme.

Le cœur

Le cœur est un organe central, qui fonctionne comme une pompe et envoie le sang dans :

  • La grande circulation (ou circulation systémique) : vers les organes, par l’aorte ;
  • La petite circulation (ou circulation pulmonaire) : vers les poumons, par les artères pulmonaires.

Le cœur représente en général 0,75% du poids du corps de l’animal. Il a une forme conique. A sa base, on trouve l’arrivée des gros vaisseaux et à l’apex les ventricules. Il a une couleur rouge, les parties jaunes correspondant au gras. Il présente un aspect lisse et luisant. Il a une consistance ferme. Le cœur possède deux oreillettes qui débouchent chacune sur un ventricule.

Chez les bovins, les trigones présentes à la base du cœur se calcifient : ce sont les os du cœur !

Le cœur se subdivise en trois parties : l’épicarde (revêtement externe du cœur), le myocarde (tissu contractile du cœur) et l’endocarde (revêtement interne du cœur).

Le cœur se trouve dans la cage thoracique, entre les deux poumons.

Les artères

Les artères sont des cylindres creux, de diamètre constant. Leur trajet est plus ou moins rectiligne lorsqu’elles sont associées à des organes qui se dilatent (eg. l’appareil digestif, l’estomac des carnivores…).

Pour une artère donnée, on distingue une origine et une terminaison. La terminaison se fait souvent par plusieurs artères terminales (ramification). Sur le trajet de l’artère, des rameaux se détachent d’elle : les artères collatérales.

Les artères possèdent une paroi épaisse constituée de trois couches concentriques : l’adventice (lieu de terminaisons nerveuses et présence d’artères chargées de nourrir l’artère elle-même), la média (couche intermédiaire constituée de fibres musculaires lisses et de lames élastiques) et l’intima (couche la plus centrale, jonction avec la lumière (cavité) du vaisseau).

Les veines

Les veines sont des vaisseaux similaires aux artères, mais leur paroi est plus fine, et elle s’affaisse quand il n’y a pas de sang qui passe.

On a également la présence de valvules, qui sont des replis de la paroi vers la lumière. On en trouve surtout dans les veines des membres (où le sang doit lutter contre la gravité pour remonter), mais pas dans les veines de la cavité abdomino-thoracique.

En ce qui concerne la conformation intérieure, les veines possèdent également les trois couches décrites chez les artères.

La description d’une veine se fait dans le sens de progression du sang, de l’origine vers la terminaison.

Dans le système profond, les veines et les artères sont souvent satellites. Les veines présentent donc le même trajet que l’artère correspondante. Les affluents de la veine correspondent ainsi aux collatérales de l’artère. Dans le système superficiel, on ne retrouve que des veines. Très rarement, on peut avoir une artère superficielle, qui sera alors satellite d’une veine.

La circulation du sang dans l’organisme

Le sang oxygéné arrive dans l’oreillette gauche du cœur par l’intermédiaire des veines pulmonaires. Il passe dans le ventricule gauche. Il est alors envoyé aux organes par l’intermédiaire de l’aorte qui se ramifie en artères puis en artérioles. Le sang arrive alors dans les capillaires sanguins, où ont lieu les échanges de nutriments, gaz et déchets. Il continue dans les veinules, veines et retourne au cœur par les veines caves. Celles-ci débouchent sur l’oreillette droite, qui donne sur le ventricule droit. Le sang est alors envoyé aux poumons par l’artère pulmonaire. Il est alors réoxygéné, et retourne au cœur via les veines pulmonaires. Et la boucle est bouclée !