L’APPAREIL GENITAL MÂLE

L’appareil génital mâle est l’ensemble des organes chargés de l’élaboration du sperme et de son dépôt dans les voies génitales femelles. Il se découpe en trois parties :

  • Une partie glandulaire : les testicules ;
  • Une partie excrétrice : les voies génitales (2 épididymes et 2 conduits déférents) et les voies uro-génitales (l’urètre) ;

Une partie terminale : le pénis, partie copulatrice de l’appareil génital mâle.

Les testicules

L’appareil génital mâle comprend deux testicules, de forme ovoïde. Ils sont de couleur blanc-nacré, luisants, de consistance ferme. Les testicules du taureau mesurent 10 à 12 cm de longueur et 6 à8 cm de largeur. Ils pèsent environ 280 g, soit environ 1/1600 du poids du corps. Ils sont légèrement aplatis.

Quand on coupe le testicule, on observe trois zones de développement très inégal. La zone la plus interne est le parenchyme testiculaire, puis on a la tunique albuginée (qui donne la couleur blanche au testicule), enfin la tunique séreuse recouvre le tout. Les spermatozoïdes sont produits dans le parenchyme testiculaire.

Les testicules sont situés dans les bourses délimitées par six tuniques (ou enveloppes) testiculaires.

Les voies génitales

Dans le sens de progression des spermatozoïdes, on a d’abord l’épididyme, puis le conduit déférent, qui se termine par l’ampoule déférentielle. On a alors la première annexe : les glandes vésiculaires, qui sont lobulées et assez développées chez le taureau.

Les voies uro-génitales

L’urètre se divise en deux parties : l’urètre pelvien, situé dans la cavité pelvienne et l’urètre pénien, situé dans le pénis.

L’urètre pelvien est très épaissi par le muscle urétral, et possède ainsi un diamètre de 3-4cm. Il est accompagné de deux types de glandes annexes de l’appareil génital : la prostate et les glandes bulbo-urétrales. Mais elles sont peu développées chez le taureau.

L’urètre pénien est situé dans le pénis. Il démarre au niveau du périnée et s’entoure des formations érectiles avec lesquelles il forme le pénis.

Chez le taureau, l’urètre a la particularité de présenter un trajet en S : le S pénien. Il permet notamment l’allongement du pénis lors de l’érection.

Le pénis

Le pénis a une longueur de 40 à 50 cm. Il se termine par un renflement : le gland. C’est un organe copulateur, qui s’allonge pour la saillie. Il se divise en deux parties :

  • Une partie fixe : plaquée entre les deux membres postérieurs ;
  • Une partie libre : située dans un étui cutané appelé prépuce, extériorisée pour la saillie.

Le pénis est donc constitué de l’urètre pénien, des formations érectiles (le corps spongieux, les corps caverneux du pénis et le corps caverneux du gland), l’albuginée du pénis (tissu conjonctif fort entourant le tout et empêche la dilatation du pénis du taureau) et la tunique muqueuse prépuciale (plus ou moins pigmentée selon l’espèce et l’individu, elle recouvre la partie libre du pénis et le gland).

Le pénis est recouvert par le prépuce, qui est un étui cutané. Le pli prépucial entoure la partie libre du pénis et le gland.

Le taureau possède un processus urétral qui dépasse au niveau du gland et qui mesure 3cm de long.