FOIRE AUX QUESTIONS

Thèmes divers

► Lors d'une discussion entre amies, nous parlions de chaussures éthiques, donc du cuir, donc de la vache... J'étais persuadée que la peau de toutes les vaches amenées à l'abattoir pouvait potentiellement être utilisée. Certaines personnes, me disent qu'en fait la peau des vaches pour la boucherie n'est pas utilisée pour le cuir, et qu'il faut donc abattre d'autres vaches spécialement pour cet usage... Qu'en est-il finalement ? (Brigitte) Réponse : Le cuir de vache issu d'une carcasse (= animal abattu) est considéré comme un "déchet" de catégorie 3 en tant que "sous-produit de la transformation des animaux en viande". Ce cuir peut suivre 2 destinées : soit il est détruit avec les autres sous-produits animaux (sabots, cornes...) ou bien il est valorisé dans l'industrie du cuir ou l'oléochimie (savons, détergents, lubrifiants...). Le cuir issu de vaches "banales" est sans doute valorisé en cuir bas de gamme. En revanche, pour les cuirs hauts de gamme, des bovins sont vraisemblablement élevés dans ce but (entre autres). Mais lorsqu'ils sont abattus, on ne valorise pas seulement leur cuir. Leur viande sert également à fournir l'alimentation humaine, éventuellement sous une appellation protégée ou un cahier des charges spécifique.

► Comment identifier l'âge d'une vache à partir de ses dents ? (Belkacem) Réponse : La diagnose de l'âge par l'étude des dents est une science plutôt compliquée. Il existe en effet de la bibliographie sur ce sujet, mais elle est ancienne, car la définition de l'âge d'une vache par ses dents a perdu de son intérêt à l'heure de la traçabilité. Les données sont anciennes et peut être ne sont elles plus d'actualité, au vu de l'évolution des races et de nombreux facteurs d'élevage (tels que l'alimentation), qui peuvent avoir une influence sur l'usure des dents plus ou moins rapide. C'est surtout sur la connaissance des dates d'apparition des dents, de leur structure et de leur mode et vitesse d'usure que l'on peut déterminer l'âge d'une vache. (Encore faut-il d'ailleurs qu'elle se laisse regarder les dents !)

► Il parait que les vaches se couchent sur l'herbe quand il va pleuvoir, pour rester au sec quand la pluie arrive. Est-ce vrai ? (Brigitte) Réponse : Ceci est une chose que je n'ai jamais remarqué. Je dirais que c'est plutôt le contraire : s'il se met à pleuvoir, et que les vaches sont couchées, elles vont se lever pour aller se mettre à l'abri d'un arbre ou d'un bâtiment. Dans l'hypothèse que vous énoncez, si les vaches se couchaient quand la pluie arrive, même dans cette position, elles ne sont pas à l'abri et ne restent pas au sec. Ce qui est sûr en tout cas, c'est que quand il pleut, les vaches tournent les fesses à la pluie (tout comme au vent) pour protéger leur tête, et notamment leur yeux. De plus, les vaches, n'apprécient pas la pluie. Le froid ne les dérange pas, elles peuvent très bien se trouver dans la neige sans être gênées. Mais dès qu'il pleut, les vaches se mettent à l'abri.

▲ Vaches Prim'holsteins sous la pluie

► Je me suis posé une simple question : étudiante en marketing, on utilise beaucoup le terme "vache-à-lait" pour désigner un produit. D'où cela vient-il ? En fait, j'ai aussi une autre question : Quand quelqu'un crie "LA VACHE !!!", c'est parce qu'une vache est grosse qu'il utilise cette expression ? (Radia) Réponse : Le terme "vache à lait" désigne à la base une personne que l'on surexploite et dont on tire profit. Comme les vaches laitières quoi ! On les fait produire toujours plus de lait pour en tirer profit, mais ce n'est pas toujours à l'avantage de nos chers bovins ! Je ne savais pas que l'on utilisait aussi cette expression pour désigner un produit, mais je pense, que l'utilisation va dans le même esprit. C'est sans doute pour désigner un produit qui rapporte beaucoup !? L'expression "la vache" est quant à elle utilisée pour exprimer divers ressentis, notamment la surprise, l'admiration ou encore la désolation parfois. Pour ce qui est de son origine, cela vient peut-être du caractère impressionnant de la vache. L'expression a sans doute d'abord été utilisée pour marquer que l'on est impressionné, et son utilisation s'est ensuite déclinée à d'autres ressentis, comme cité plus haut.

► Je voudrais savoir s'il est possible de vouloir exercer un métier en rapport avec les vaches (autre qu'agriculteur) et quand même avoir des vaches chez soi. (Clara) Réponse : Il existe en effet beaucoup d'autres métiers qu'agriculteur, où l'on a un contact avec les vaches. Des métiers tels que : vétérinaire, inséminateur, contrôleur laitier, taurellier, conseiller en élevage et/ou nutrition (là un peu moins de contact), et plein d'autres encore ! Après, on peut toujours avoir des vaches chez soi, à condition d'avoir :

  • les moyens financiers : payer l'alimentation, les soins, l'entretien des animaux, des bâtiments et pâtures ;
  • les moyens spaciaux : avoir un herbage suffisamment grand en fonction du nombre de vaches et avoir de quoi les mettre à l'abri ;
  • les moyens temporels : avoir le temps de s'en occuper tous les jours pour vérifier si elles vont bien, ne manquent de rien et pour nettoyer l'abri, etc...
  • un numéro de cheptel : il est obligatoire pour pouvoir détenir des vaches, pour l'obtenir, il faut se renseigner auprès de la Chambre d'Agriculture ou du GDS (Groupement de Défense Sanitaire) de son département.

► Pourriez-vous me dire à quoi correspondent les "classes" (O, U ou R) qui sont utilisées pour classifier les bovins. (Nicolas) Réponse : Ces classes correspondent à une classification des animaux par les abbatoirs. A la base ils ont pris les lettres de EUROPA. Mais il me semble que les lettres E et A ne sont pas utilisées. Les lettres sont utilisées pour décrire le rapport de viande. Le U puis le R vont en général correspondre à des vaches à viande, tandis que le O puis le P vont être plutôt attribués à des races qui ont "moins de viande" comme les races laitières. Puis on va rajouter un signe (comme +, -, =, 1, 2, 3) pour caractériser le taux d'engraissement, etc... C'est cette classification qui va, entre autres, permettre de calculer le prix de l'animal qui va être payé à l'éleveur.

▲ Vache Blonde d'Aquitaine

► Est-il vrai qu'une vipère puisse têter les trayons d'une vache ? (Eric) Réponse : Ce qui est sûr, c'est que c'est impossible pour une vipère. En revanche, certains éleveurs racontent en effet avoir vu une couleuvre têter une vache. En fait, la couleuvre s'enroulerait autour de la patte de la vache, de manière à y rester accrochée si la vache se met à botter ou à courrir. De cette manière, elle peut aisément têter les trayons de la vache. Ceci est d'autant plus plausible, que les vipères raffolent de lait. De même, certains hérissons (également adorateurs de lait) viennent lécher les trayons d'une vache couchée la nuit. Les sphincters du trayons vont alors sse relâcher et le lait va couler. Le hérisson n'a plus qu'a déguster !

► On dit qu'une génisse est une vache qui n'a pas vêlé. Mais si cette génisse n'a aucun veau pendant 7 ans, doit-on encore l'appeler génisse ou vieille vache ? (Eric) Réponse : Si l'on définit le terme génisse de la même façon que vous l'avez fait, on devrait en effet encore appeler une génisse de 7 ans génisse. Mais on aura en général "du mal" à le faire, étant donné que l'on sous-entend souvent "jeune vache" par "génisse". Il me semble que l'on dira alors plutôt vieille génisse, à la rigueur même vache n'ayant jamais vêlé. Cependant, je ne pense pas que le dilemme puisse se présenter. En effet, dans le circuit de la production, une vache que l'on ne fait pas vêler n'est pas intéressante, puisqu'elle ne va ni produire de lait ni de veau. A mon avis, la situation pourrait se présenter pour une vache de compagnie, achetée dès son plus jeune âge, mais on ne vous tiendra pas rigueur de l'appeler vache si c'est une génisse de 7 ans.

► Souvent les vaches sont toutes dans le même sens. Y a-t-il une raison ? Merci. (Valérie) Réponse : Effectivement, on peut souvent observer que les vaches d'un troupeau sont toutes dans le même sens. Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, s'il y a du vent, les vaches préfèrent se mettre "fesses au vent", afin de protéger leur tête. Cette position permettait aux aviateurs (lorsque les technologies d'aviation n'étaient pas encore très développées) de connaître la direction du vent. En général, quand il pleut, les vaches se mettent "fesses à la pluie" également. Deuxièment, quand il fait beau, on peut également observer une orientation genérale des vaches, même si cela est moins pertinent. En effet, le troupeau est divisé en trois groupes sociaux. Les dominantes, les dominées et la(les) maîtresse(s). C'est la maîtresse qui est suivie par les autres. Donc si elle va brouter dans une direction, les autres vont la suivre en broutant. Ce qui fait aussi que les vaches sont plus ou moins toutes dans le même sens.

▲ Génisses Holsteins